Appendix C. Serveurs mandataires

Le serveur est accompagné d'un serveur mandataire (proxy) appelé Squid capable de gérer des protocoles Web (HTTP), FTP et Gopher. Les serveurs mandataires stockent temporairement sur le disque dur du serveur des informations provenant d'Internet, ce qui permet à d'autres utilisateurs d'y accéder directement depuis ce disque. Si, par exemple, un employé visite une page Web, le serveur mandataire Web stocke cette page. Les visiteurs suivants de cette page Web la liront alors depuis le disque dur de votre serveur mandataire plutôt que depuis Internet. Une telle approche réduit légèrement les performances du réseau pour le premier visiteur de la page Web, mais peut les améliorer pour les visiteurs suivants.

Un grand nombre de passerelles nécessitent l'utilisation de serveurs mandataires, mais ces serveurs sont optionnels dans le cas de ce serveur. Les applications en réseau telles que les navigateurs Web fonctionnent parfaitement sans serveur mandataire, en raison de la fonction de masquage d'adresses IP du serveur.

Nous recommandons en général la désactivation des serveurs mandataires dans vos applications réseau. Par contre, il est possible que votre entreprise bénéficie de l'emploi d'un serveur mandataire si votre connexion à Internet est lente et si vous avez installé le logiciel de votre serveur sur un ordinateur rapide. En effet, dans un tel cas, la lecture depuis le disque dur sera plus rapide que la lecture depuis Internet. N'oubliez cependant pas que les serveurs mandataires sont utiles pour le second visiteur d'un site donné et pour les visiteurs suivants, mais pas pour le premier. L'avantage présenté par le serveur mandataire ne s'appliquera donc que si vos utilisateurs ont tendance à visiter les mêmes sites à plusieurs reprises.

En général, les serveurs mandataires ne sont pas appropriés si vous disposez d'une connexion rapide à Internet et si vous avez installé le logiciel du serveur sur un ordinateur moyen ou bas de gamme. En effet, dans un tel cas, la lecture depuis le disque dur de l'ordinateur risque de ne pas être plus rapide que la lecture depuis Internet. Aussi, si les employés de votre entreprise ne visitent pas, de façon générale, les mêmes pages Web, un tel serveur s'avère inutile.